Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Art' et Miss - La galerie - Les News
  •  Art' et Miss - La galerie - Les News
  • : Présentations des artistes et des expositions de la galerie parisienne; et peut-être vos impressions, vos commentaires, ....
  • Contact

Partenaires


logonews.gif



logo.gif
 






shopping

vols secs paris nice lyon

paperblog member

<a href="http://www.conseillemoi.com/" title="annuaire de blog gratuit">Annuaire Blog</a>  

 
Le Guide Shopping a élu ce site dans la catégorie blogs art

Recherche

Articles Récents

30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 14:17

paon.jpg

 

L’artiste qui est le plus frappant dans ses œuvres est l’une des deux jeunes artistes de cette exposition : Alba Joanicot. Elle utilise des couleurs très vivantes dans ses tableaux ; ils crient la vie et la jeunesse. C’est une révolutionnaire qui rejette les règles du monde de l’art adulte. Dans son dossier de présentation, elle proclame son manifeste : « Pour la beauté d’une couleur qui naît dans un même élan spontané, pour la beauté d’une couleur qui me réjouit, pour la beauté d’une couleur qui me domine… » Pour elle, le couleur constitue toute la vie, et en utilisant beaucoup de couleurs différents, elle a la liberté d’un enfant. Elle est libre de s’exprimer comme elle veut, « éloignée du jugement des adultes ».

Joanicot évite la raison et les choses ordinaires ; elle peint un zèbre avec toutes les couleurs d’un arc-en-ciel. L’huile qu’elle utilise donne la texture à ses tableaux. Les couleurs ont leurs propres formes dans les images. En peignant la nature avec les couleurs choquantes et fluorescentes, elle exprime la vivacité de la nature et l’énergie du cercle de la vie. Les montagnes et les steppes sont bleues et rouges ; la mer est parsemée d’orange et jaune. Elle a créé son propre univers, et son univers reflet le monde réel. Elle nous donne l’occasion de voir notre univers avec une autre perspective – l’une qui est libre et enthousiaste, comme la perspective d’un enfant. Le tableau « Paon », est fier et royal, comme l’oiseau lui-même, mais aussi le tableau explose avec les couleurs d’un enfant dans le paon. Joanicot n’est pas restreint par le réalisme ou les détails spécifique de la nature. Elle fait ses propres règles. C’est vraiment son univers.        

 

Molly Atkinson

Assistante de galerie

Exposition du 16 octobre au 31 octobre – Galerie Art'et Miss

Partager cet article

Repost 0
Published by Art'et Miss - dans artetmiss
commenter cet article
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 14:10

reve.jpg

Les tableaux de Danie Gagnon sont les plus doux de cette exposition. Ils sont très réalistes, avec des traits de pinceaux minuscules et précis.  « Rêve d’automne » offre le plus d’imagination et les possibles. Le tableau dépeint un moment dans une forêt. On peut sentir l'air frais de l'automne, avec les feuilles orange et rouges et les grands arbres tranquilles. Le silence du tableau est énorme ; c’est un lieu de paix et de solitude, inaltéré par les humains et leurs bâtiments, machines, et guerres. La lumière du soleil qui tombe sur les arbres et la terre completent l’image de la sérénité. Il y a seulement un signe de vie animale : un merle bleu, caché dans l’ensemble de l’orange, le brun, le vert, et le rouge.

            Le titre du tableau est inspiré par le sentier de cette forêt. Il nous invite à explorer la forêt et sa tranquillité, à suivre le sentier et découvrir la fin qui reste dans la lumière du soleil. Dans un rêve en général, on suit un sentier, et Danie Gagnon nous donne l’occasion de suivre un sentier de paix et de lumière. La fin se perd dans un brouillard, comme dans un rêve, mais il n’y a aucune raison de s’inquiéter. Le sentier et le rêve se continuent dans la sérénité.     

 

Molly Atkinson

Assistante de galerie

 

Exposition du 16 octobre au 31 octobre – Galerie Art'et Miss

Partager cet article

Repost 0
Published by Art'et Miss - dans artetmiss
commenter cet article
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 13:39

complices

Les œuvres de Francine Laurin dépeignent la proximité des humains et de la nature, spécifiquement les amérindiens comme les ancêtres iroquois de l'artiste, les « racines-mères » de son inspiration. À l’époque moderne, c’est de plus en plus difficile de trouver les liens entre les humains et la nature. Nous sommes cachés dans nos grandes villes et absorbés par Internet, et en même temps nos forêts rétrécissent et nos glaciers fondent. Mais les amérindiens ont pour tradition de respecter et protéger la nature. La terre est notre mère – couramment appelée « la Terre-Mère » par Laurin.

Cette présence féminine et protectrice est plus claire dans ce tableau, « Les complices ». L’image principale du tableau est une femme amérindienne, qui est assise avec deux ratons laveurs autour d’elle. Les ratons laveurs sont dépeints comme ses enfants : un sur les genoux, et l’autre qui reste prudemment derrière elle, en nous regardant curieusement. La femme, elle-même, est comme tous les personnages dans les tableaux de Laurin – elle est assise dans la nature, fière et forte, comme la Terre-Mère. Ses cheveux refletent cette fierté ; ils sont longs et épais, sauvages avec des plumes. Ses yeux sont calmes, mais il y a une puissance qui reste là. Elle ne menace pas, n’est pas dangereuse, au contraire, elle est chaleureuse et maternelle, une montagne féminine entourée de fleurs, d’arbres, et d’animaux.

Molly Atkinson

Assistante de galerie 

 

Exposition du 16 octobre au 31 octobre – Galerie Art'et Miss

Partager cet article

Repost 0
Published by Art'et Miss - dans artetmiss
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 12:46

Le travail de Marie-Fa Lazzari montré dans l’exposition Art Animalier  est un ensemble d’images de chiens, chats et chevaux qui ont en commun deux aspects fondamentaux : une complète absence de manipulation des scènes et une grande capacité pour capter ce qu’en photographie on appelle « l’instant décisif ».

© Détente de Marie-Fa Lazzari.jpg

 

Les images d’animaux que Marie-Fa prend au travers de son objectif restent bien éloignées du côté kitsch et artificiel des typiques photos de chiots et chatons des calendriers de la poste.

           Ses photos sont un regard direct et sans additifs des comportements des animaux, sans recourir à la manipulation des sentiments et à la création de décors. La photographe nous montre avec une grande sincérité les différents comportements des animaux, parfois drôles, parfois tendres, mais toujours spontanées.

© Face à face de Marie-Fa Lazzari.jpg

 

Par rapport à cette spontanéité, c’est l’artiste même qui s’exprime en disant : « Photographier, c’est savoir s’abandonner à l’instant pour en saisir toute la poésie et rester accueillante à cette magie unique et éphémère de l’instant photographique »

 

© Oreilles au vent de Marie-Fa Lazzari.jpg

 

Si vous voulez découvrir ces instants de réalité animalière, vous trouverez les photographies de Marie-Fa Lazzari jusqu’au 23 février à la Galerie Art’et Miss.

 

Fátima Gallardo León

Partager cet article

Repost 0
Published by Art'et Miss - dans artetmiss
commenter cet article
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 12:42

Du 12 au 23 Février, la Galerie Art’et Miss présente son exposition Art Animalier.

La représentation des animaux est une des premières manifestations artistiques depuis la Préhistoire, quand elle était liée aux expressions magiques et religieuses.

 

2738-6897

 

Pendant toute l’Histoire de l’humanité, l’art animalier a accompagné l’évolution artistique et culturelle des différentes civilisations, en s’adaptant a ses particularités propres: dans l’Antiquité avec l’Ancienne Égypte et ses représentations des dieux zoomorphes, au Moyen Âge avec les Bestiaires, les scènes de chasse romantiques comme celles de Courbet…

 

© Oreilles au vent de Marie-Fa Lazzari

 


         Dans cette exposition, nous voulons montrer les différentes formes d’interprétation de ce genre par des artistes actuelles. À travers des sculptures, peintures, photographies et objets d’art, nos artistes montrent une grande variété de visions du monde animal. Depuis la tendresse domestique des photographies de Marie-Fa Lazzari, en passant par le réalisme de Roberto Bianchi, le sens surréaliste de Michel Narbonne, l’exotisme de Maurizio Boscheri ou le côté sauvage de Christine Boudin.

aquila cm70x60


         Chaque artiste met en valeur sa liberté créative et nous montre son idée particulière du monde animal  dans cette exposition hétérogène et illustrative de l’état de l’art animalier à notre époque.

 

Fátima Gallardo León

 

 

Art Animalier, jusqu’au 23 Février dans la Galerie Art et Miss.

 

Artistes participants : Ginette BERTHIAUME, Roberto BIANCHI, Maurizio BOSCHERI, Christine BOUDIN, Alain CANTILLON, Danie GAGNON, Marie-Fa LAZZARI, Michel NARBONNE, Jaco SIEBERHAGEN et Marie-Pierre SINIBALDI.

Partager cet article

Repost 0
Published by Art'et Miss - dans artetmiss
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 23:04

adler

.

Du 19 au 25 Mars 2012, la galerie Art'et Miss reçoit dans ses locaux le peintre Karol Adler pour une exposition personnelle. 

 

Les œuvres de Karol Adler nous propose un regard sur les fêtes vivantes de la culture juive dans une ambiance riche en couleurs avec de nombreux personnages nous invitant à nous joindre à eux pour célébrer la vie. 

 

Les bénéfices des ventes seront reversés au service des soins intensifs pédiatriques de l'hôpital universitaire Hadassah - organisé par Hadassah France.

 

Le vernissage qui aura lieu le jeudi 22 mars à partir de 18h sera l'occasion de partager un moment de convivialité en présence de l'artiste.

 

Pour plus d'informations:

Galerie Art' et Miss

14 Rue Sainte Anastase, 75003 Paris

Ouverture: Mercredi à Samedi, de 12h à 19h

Tél Portale: 06.23.21.21.05

Tél Galerie: 01.77.15.73.42

Galerie virtuelle: www.artetmiss.fr

E-commerce: www.art-top.eu

Achat participatif: www.vein-art.com

FB: www.facebook.com/galerie.art.et.miss

Email: artetmiss@free.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Art'et Miss - dans artetmiss
commenter cet article
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 16:40

legris01-00.jpg

Marc Legris a choisi l'humour pour représenter les bovidés avec "After Love Cantal",

exposé jusqu'au 27 septembre à la galerie Ar'et Miss, 14 rue Sainte Anastase -

75003 Paris - www.artetmiss.org

Partager cet article

Repost 0
Published by Art'et Miss - dans artetmiss
commenter cet article
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 12:46

 

Du 13 au 19 Juin 2011 Arts23 organise l’expo « Sur tous les tons » qui met en lumière le travail du peintre Stanislas Mazuy, ainsi que du sculpteur, Caroline Poulet.

 

Cette exposition qui a lieu à la galerie Art’et Miss, dans le 3ème à Paris, est un réel hommage aux formes, lignes, couleurs et matières.

 

Stanislas-MAZUY-3674-4.jpg


 

D’un côté Stanislas Mazuy, un homme très attachant qui fait l’éloge des couleurs. Sa palette est  large et il utilise des tons très variés.  Cet artiste plein de vie, a un style abstrait avec des lignes principalement verticales qui semblent danser sur la toile.

 

Stanislas-MAZUY-3674-1.jpg

 

Son travail sur les couleurs est époustouflant, vous noterez le rouge tout à fait unique utilisé par l’artiste.  Un rouge qui vous interpelle, d’une vivacité exceptionnelle, et d’une beauté fascinante ! Les couleurs ne sont pas utilisées pour mettre en valeurs des objets figuratifs ou à titre décoratif. Elles existent par elles-mêmes et pour elles-mêmes. L’artiste surfe « Sur tous les tons » ; une même couleur est appréhendée de différentes manières. Elles sont transparentes, légères ou épaisses. Les traces de pinceau donnent beaucoup de vie aux œuvres puisqu’elles nous permettent de suivre les gestes de l’artiste et parcourir le même chemin. C’est là tout le succès de cet artiste dont le travail est d’une extrême intensité et à la fois raffiné puisque débarrassé de toute superficialité.

 

 

Stanislas-MAZUY-3674-3.jpg

 

 

Stanislas Mazuy qui ne se prédestinait pas à une carrière artistique était même contre l’idée de visiter des musées. Qui l’eut cru ? Et pourtant... Petit à petit il prit goût et commença à s’y intéresser en prenant des cours. Mais n’étant pas attaché à un système académique ou aux « ismes », tous ces mouvements artistiques pour lui trop cloisonnés, il préféra se conduire en bon autodidacte et voler de ses propres ailes. Et le résultat prouve qu’il a eu raison.

 

La peinture est un réel besoin pour cet homme passionné par son travail. Il ne prétend pas privilégier tel ou tel message. Le seul message qui réside dans son travail est la beauté. Celle-ci se cache dans les gestes, les couleurs, les formes, les matières et matériels utilisés.

 

Stanislas-MAZUY-3674-2.jpg

 

Cet éternel insatisfait rejette les effets de mode pour honorer la beauté d’une trajectoire singulière et donner toute sa place aux tons et couleurs. Stanislas n’hésite pas à décortiquer les matériaux utilisés, comme le carton ou les collages par exemple. Il révèle ainsi tout le potentiel de ces supports et en fait un objet d’art. Impossible de ne pas adhérer à son travail et de rester insensible. Cette émotion et ce plaisir que l’on ressent se dédouble par les tailles des toiles. Effectivement, l’artiste aime travailler sur des grands formats, tout en verticalité. Ceci donne une impression d’élévation, presque spirituelle.

 

Si Stanislas Mazuy glorifie le potentiel des couleurs, il n’est pas moins pour Caroline Poulet, jeune sculpteure au taent prometteur.

 

Caroline Poulet, après des études d’arts appliqués à  Lisaa puis aux ateliers de Sèvres, part pendant sept ans enseigner les arts plastiques au lycée français de Niamey. Elle profite de ce voyage pour apprendre le travail de bronze en bénéficiant de l’enseignement  de fondeurs, forgerons, tanneurs et tailleurs de pierre.  De retour à Paris, l’artiste se consacre au travail des matières plus modernes comme la résine, avec des formes très apaisantes.

 

caroline-poulet.jpg

 

Cette jeune artiste passionnée souhaite transmettre des émotions et surprendre son public. Le pari est réussi. On sent que l’artiste a passé une étape dans sa création. Son inspiration est instinctive, le hasard est contrôlé.

 

Au début de son passage aux formes abstraites, Caroline Poulet  travaillait principalement en blanc. Comme si elle tâtait la matière et l’espace. Elle ose des formes dépouillées à l’extrême de leurs singularités pour tenter d’atteindre l’universel, l’essence même de la matière, la résine et la maitrise de l’espace.

 

Une fois qu’elle a su maitriser cette étape, l’artiste décide de passer à la réalisation d’une série en couleurs. Le résultat coupe le souffle et provoque l‘émerveillement.

 

rouge.jpg

 

Nous sommes agréablement surpris face à ces sculptures hautes en couleur, inspirées de son voyage en Inde.  Elles dégagent une énergie forte qui accroche le regard et nous attire. Nous avons envie de toucher ces courbes mystérieuses,  qui  procurent émerveillement et plaisir. Ces formes voluptueuses nous invitent à s’y glisser et poursuivre les courbes! Elles dégagent une harmonie et jouent avec une grande liberté avec l’espace. Ces sculptures aux contours géométriques évoquent les courbes d’une femme, d’un ADN, ou même la composition d’un morceau de musique.

 

vert.jpg

 

Le travail de Caroline Poulet porte sur des formes très arrondies et l’espace. Elle aime travailler sur la matière et le volume.  Ses œuvres tournent autour d’une recherche de l’équilibre qu’elle maitrise parfaitement. Elles peuvent avoir jusqu’à cinq ou six points d’appui ; ce qui les rend manipulables à volonté. A travers un travail très aérien, on voit combien l’artiste défie l’espace et le maitrise.

 

Je vous invite à découvrir et savourer cette extraordinaire exposition qui se déroule du lundi 13 au dimanche 19 juin 2011 à la galerie Art’et Miss. « Sur tous les tons » est organisé par Arts23, galerie itinérante qui va à la rencontre de son public.

 

Behiye ALTAN


 

http://www.artetmiss.fr/

Partager cet article

Repost 0
Published by Art'et Miss - dans artetmiss
commenter cet article
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 13:06

L’exposition photo sur les réalisations d’Olivier Billon et Sébastien Castillo arrive bientôt à sa fin. Vous avez jusqu’au Samedi 10 juin 2011 pour  découvrir leur travail. Zoom sur le cycliste de Sébastien Castillo.

 

Dans cette photo, l’artiste crée un univers empreint de rêve en utilisant la même technique de saturation et de superposition que pour l'ensemble de ses réalisations.

 

homme-a-velo-Sebastien-Castillo.png

 

Une atmosphère de mystère se dégage de cette œuvre : les éléments sont beaucoup plus distinctifs que d'autres photos, mais toujours drapés par une sorte de voile énigmatique.

 

Au premier plan, une sorte de brume vient effacer les couleurs, et se pose sur une scène urbaine, lui donnant un aspect fantasmagorique.

 

Les lignes de forces de l’œuvre permettent de mettre la vie urbaine en valeur, donnant une impression de vie et de profondeur, mais au travers d’une dimension presque rêvée.

 

Il y a des vibrations de lumières qui font penser à une courbe  sinusoïdale d’électrocardiogramme. Ces courbes rappellent par ailleurs le mouvement de rotation des roues du vélo. On remarque un cycliste qui entre dans le centre homothétique de la photo et se dirige vers la gauche où ces courbes sont de plus en plus amples; comme si la vie y était et qu'il tentait tant bien que mal de s'y accrocher. Notre regard suit le cycliste et s’oriente vers l’endroit le plus éclairé de la photo. Cette lumière semble presque divine.

 

Au mouvement des courbes, s’ajoutent les petites vagues d’eau qui viennent renforcer cette oscillation. Le cycliste se trouve juste au-dessus; ce qui rajoute de l’instabilité à la scène et renforce l’idée de mouvement.

 

L’artiste, grâce à ce travail photographique, nous donne une vision différente du paysage urbain. Son art nous montre qu’il y a  plusieurs façons de voir le monde et de s’émerveiller devant chaque élément qui nous entoure.

 

À travers ce travail original de Sébastien Castillo, on découvre une approche différente de la nature, de la vie urbaine et de la superposition d’images.

 

Vous avez jusqu’au 10 juin 2001 seulement pour découvrir cette expo photo qui a lieu à la galerie Art’et Miss !


Behiye ALTAN

 

http://www.artetmiss.fr


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Art'et Miss - dans artetmiss
commenter cet article
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 12:36

L’exposition photo sur les réalisations d’Olivier Billon et Sébastien Castillo arrive bientôt à sa fin. Vous avez jusqu’au Samedi 10 juin 2011 pour découvrir leur travail. Zoom sur une magnifique photo de Sébastien Castillo qui s'épanouît dans un style urbain très fourni en images.

 

 

Sebastien-Castillo-Branches.png

 

 

Sébastien Castillo nous transporte dans un rêve qu'il a su traduire avec rythme, dynamisme et originalité.

Comme pour la plupart de ses réalisations, l’artiste a mêlé entre trois et sept clichés différents. Ici, on peut voir un zoom sur des arbres dégarnis, une sculpture, un vieux bâtiment, un monument historique, des graffitis… Sébastien Castillo n’a pas peur de saturer ses œuvres et de réaliser des mélanges improbables jusqu’à obtenir un travail original et surprenant. Pour cela, il mêle différents styles, lieux et époques, comme à son habitude.

 

Contrairement aux autres photographies de l’artiste qui sont exposées dans la galerie Art’ et Miss, les lignes ne sont pas géométriques mais arrondies. Ces formes se traduisent par des branches d’arbres qui donnent du mouvement et l’illusion d’une calligraphie ou encore d'un travail en dentelle. On a l'impression que les branches dansent et font vibrer la photo. Cette composition éveille notre curiosité et nous pousse à découvrir ce qui se cache à l'arrière-plan. Ce mystère se trouve-t-il au bout de cette lumière blanche qui semble divine?

 

La limite s’efface entre les formes serpentines des branches d’arbres et les graffitis puisqu’il est difficile de faire la distinction entre les deux. Une confusion se crée alors entre ces deux éléments. Sébastien Castillo fait de la nature la suite d’une reproduction artistique. 

 

L’artiste, grâce à ce travail photographique, nous donne une vision différente du paysage urbain. Son art nous montre qu’il y a  plusieurs façons de voir le monde et de s’émerveiller devant chaque élément qui nous entoure.

 

Vous avez jusqu’au 10 juin 2001 seulement pour découvrir cette expo photo qui a lieu à la galerie Art’et Miss !

 

Behiye ALTAN

http://www.aretmiss.fr/    


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Art'et Miss - dans artetmiss
commenter cet article