Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Art' et Miss - La galerie - Les News
  •  Art' et Miss - La galerie - Les News
  • : Présentations des artistes et des expositions de la galerie parisienne; et peut-être vos impressions, vos commentaires, ....
  • Contact

Partenaires


logonews.gif



logo.gif
 






shopping

vols secs paris nice lyon

paperblog member

<a href="http://www.conseillemoi.com/" title="annuaire de blog gratuit">Annuaire Blog</a>  

 
Le Guide Shopping a élu ce site dans la catégorie blogs art

Recherche

Articles Récents

13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 15:43

2013 4290-(2)

 

Saisissantes, originales, et féminines, les œuvres de Manon Richardin nous attirent par leurs lignes fortes, leurs couleurs vives, leur contenu corporel, et leurs textures variées. Ses œuvres représentent les parties du corps des femmes en feutre et en acrylique sur papier peint.

 

Le papier peint comme technique inspire des idées fascinantes, comme il est en même temps quelque chose de banale, une partie intégrale de l’abri, et quelque chose de décoratif. Le papier évoque l’idée que la femme est une partie cachée du mur. La matière présente aussi un élément démodé de la vue de la femme comme objet décoratif, parce que le papier peint texturé lui-même devient de plus en plus démodé en faveur des styles de la décoration intérieure modernes utilisant simplement le peint et les matériaux nus.

 

Dans le tableau « Seins, » la texture du papier peint équivaut à la texture de la dentelle d’un soutien-gorge. Cette comparaison d’une matière si intime que la lingerie avec une substance si commune que le papier peint nous frappe par sa dissonance. Par exemple, le papier peint est d’habitude installé sur le mur par un ouvrier qui construit des maisons, tandis que la femme en principe met le soutien-gorge elle-même. Par la suite, cette comparaison nous inspire des idées du manque de control de la femme et de la manipulation de la femme par les forces publiques. Les œuvres de Manon Richardin sont pleines de ce genre de confrontations surprenantes de matières.


4

 

Même si elles représentent les formes reconnaissables, quelques unes de ses œuvres tiennent un aspect plus abstrait quand on les voit de près : il faut prendre de recule pour comprendre ce que les formes et les couleurs veulent dire. C’est comme les tableaux des impressionnistes : vu de trop près, on ne voit que les couleurs, les textures, les lignes et les formes. Pourtant l’effet de l’œuvre en totalité, vue de quelques pas plus loin, est évidemment une partie du corps féminin. C’est exactement cet effet-ci qui donne aux œuvres un sens significatif parlant de la femme, qui est trop souvent fétichisée et réduit à ses parties du corps distinctes. 

 

 2013 3684

 

Comme les murs font partie du domaine de la vie domestique et familiale, le papier peint suggère des éléments de ce thème, où la femme joue le rôle vertueux de la mère et de l’épouse. Les tableaux, néanmoins, contiennent des images retaillées aux parties du corps singulières et souvent sexualisées : la figure et les yeux dans « Chloe, » les fesses dans « Aubade, » et la poitrine dans « Seins. »  La juxtaposition du côté sexualisé des corps des femmes, où le fétichisme isole des parties particulières du corps, contre la base domestique et puritaine de la femme idéale dans la maison, montre les paradoxes et les impossibilités qu’affrontent la femme de nos jours, qui ne peut pas satisfaire tous les rôles idéalisés qui l’assaillent. 

 

Les oeuvres de Manon Richardin seront exposées à la Galerie Art' et Miss jusqu'au 28 avril. 

 

Anna Swenson

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Art'et Miss - dans artistes
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 11:08

L’Art au Féminin 

Ce mois-ci la Galerie Art’et Miss présente « L’Art au Féminin, » exposition comprenant uniquement des œuvres faites par des femmes. L’exposition nous force à nous interroger sur plusieurs aspects de la femme et de la féminité aujourd’hui : la femme comme artiste, la représentation de la femme, le corps de la femme, la détresse de la femme en société, la femme comme héroïne ou comme victime,  la manipulation de la femme, et plus encore.

Parfois clairement féministes, parfois complètement abstraites, ces œuvres nous font penser à ce qui est distinct dans l’art fait par les femmes, et si une telle distinction existe. En fait, qu’est-ce que c’est, l’art au féminin ? Au vingt-et-unième siècle, l’art peut-il refléter de la « guerres des sexes, » et cette notion est-elle même encore pertinente ?

En considérant simplement les matières qui sont utilisées dans cette exposition, on commence à réfléchir à ce qu’est la femme, comment la représente-t-on aujourd’hui, et alors comment la voit-on à notre époque. D’après les matériaux spécifiques de quelques artistes : le papier peint des tableau de Manon Richardin, les photographies manipulés numériquement de Martine Haeuw, les coupures de presse de Mireille Vanhove-Dubois, et de la peinture phosphorescente d’un tableaux de Melly, par exemple, on réfléchit aux aspects domestiques et familiaux, malléables et vulnérables, cachés et incompris de la femme.

Puis, le contenu des œuvres : dans les œuvres de Jadasia, Martine Haeuw, et Liselotte Andersen, on voit la représentation des femmes elles-mêmes. Les œuvres de Jadasia, simples et principalement blanches, représentent les vérités de la femme qui peuvent déranger: la femme vulnérable, la femme traitée comme un objet, la femme coincée dans une cage. Par contre, la peinture exquise de Celine Caux représente la femme nue d’une manière peut-être plus libre d’esprit et de corps, par exemple dans les œuvres intitulées « Fantasme, » « Irrésistible, » et « Dominatrices. »  Dans les peintures colorées de Liselotte Andersen on voit une dimension sensible, d’interpersonnelle et d’intime souvent attribué à l’âme femelle.

On peut bien sûr voir des tableaux qui ne sont pas forcément à thème féminine. En fait, à partir de ses couleurs fortes (que de rouge, de blanc, et de noir), les tableaux de Michele Sala sont possiblement d’un style plutôt masculin. Antidote des œuvres plutôt sombres et difficiles de Mireille Vanhove-Dubois et Jadasia, les tableaux de Peggy Cardoso et les sculptures de Vandeginste tiennent un charme décalé et excentrique. Cardoso, dont les œuvres contiennent toutes les couleurs et les textures fortes et vivantes, évoque un monde de fantasme et montre un sens de l’humour qui nous suggère les questions de la capacité comique de la femme. Les sculptures de Vandeginste, toutes composées du bois et du recyclage, sont des rappels de la valeur des objets rejetés, de la capacité pour la résurrection et la résilience, et l’esprit et le caractère original qui leur sont associés.

 

Un homme aurait-il pu faire ces œuvres ? 

 

Anna Swenson 

invit-avril-mail

Nous aurons aussi le plaisir de recevoir Mylène VIGNON pour la dédicacede son livre :

"Dentelles rouges"

mylene-vignon-dentelles-rouges-2-couv.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Art'et Miss
commenter cet article
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 18:16
L'exposition est visible à la galerie Art'et Miss jusqu'au 31 mars. Vous êtes les bienvenus.

Partager cet article

Repost 0
Published by Art'et Miss
commenter cet article
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 23:44

    De la dualité des disciplines à la complémentarité des sensibilités avec le sculpteur François I Kovacs, à la Galerie Art'et Miss, jusqu'au 25 février 2013

 

   Dans le cadre de sa nouvelle exposition sur le thème "Noir et Blanc", la Galerie Art'et Miss présente les sculptures de François I Kovacs, jusqu'au 25 février 2013. Disparu en 2005, l'artiste a appliqué tout au long de sa vie les fondamentaux de la sculpture appris dès l'adolescence. La vocation médicale l'appelant vers la recherche, l'artiste a su passer de l'infiniment grand à l'infiniment petit, donnant une autre dimension à la médecine et enrichissant l'art de son univers scientifique. La famille de l'artiste, en confiant ses oeuvres à la galerie, donne l'occasion de comprendre comment la dualité des disciplines que sont l'art et la médecine est devenu complémentarité.

kovacs06.jpg

 

    Là où le spectateur pense être face à de l'art abstrait, c'est un peu face à lui même qu'il se trouve... ou une partie de lui-même. En effet, très influencé par ses recherches sur la structure de l'os spongieux, l'artiste a traduit les fascinantes visions perçues dans le microscope de manière artistique, s'inscrivant dans un premier temps dans l'art organique. Passionné par la matière, le sculpteur en a travaillé de nombreuses et c'est principalement les marbres qui sont ici à l'honneur. Les étonnantes colonnes noires, transpercées de marbre blanc qui se devine en creux, révèle l'intérêt de François I Kovacs pour les formes et leur complexité. Le caractère lisse et brillant du marbre soulignent la netteté et la souplesse des lignes, la continuité dans le contraste.

 

    Par la suite, l'artiste a choisi de confronter les formes aux couleurs lors de sa période expérimentale. En l'occurrence, les structures en aluminium présentées à la Galerie Art'et Miss ont fait l'objet de recherches autour de l'opposition noir et blanc. Elle permettent de suivre l'évolution d'une réflexion. Ne s'éloignant jamais vraiment de ses passions pour le marbre st les formes organiques, l'artiste arrive peu à peu à l'art dual. Mazy, en Belgique, où il trouve le marbre noir et Carrara, en Italie, d'où est issu le marbre blanc, sont les nouvelles source d'inspiration qui mènent François I Kovacs vers l'art dual. Lignes et formes créent des jeux d'optique, de symétrie qui placent parfois le sculpteur à la frontière au cinétique. Les formes s'épurent de plus en plus et François I Kovacs semble trouver dans le dépouillement une forme d'aboutissement. Il s'applique, avec l'art minimal à élaborer des sculpture où la beauté est monochrome et où le mouvement se fait subtilité.

 

   Cette exposition révèle quelques unes des étapes d'un parcours où la cohésion nait du contraste. Art organique, expérimental, dual ou minimal, ces différentes approches laissent penser que François I Kovacs a été à l'image de son oeuvre, faite d'échos, de symétrie, de nuances aussi opposées que complémentaires. Lui a su faire de la rigueur scientifique un outil et une source d'inspiration artistique avec laquelle son oeuvre n'en fini pas de surprendre.

 

    Dans le cadre de cette exposition sur le thème "Noir et Blanc", la Galerie Art'et Miss présente également les oeuvres de Sylvie Béchard, Joëlle Bernard, Denys Eustace, Isabelle Lamrani, Anny Juillet, Marie-Fa Lazzari et Agata Preyzner

 

    -- 

    Camille Berthelot-du Plessix

    http://comcamandco.wordpress.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by Art'et Miss
commenter cet article
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 14:45

L'art n'a pas de frontière, à la Galerie Art'et Miss, jusqu'au 30 décembre 2012/Prolongation jusqu'au 10 janvier 2013

Jusqu'au 30 décembre 2012, la Galerie Art'et Miss se donne une dimension internationale. Si tout au long de l'année Art'et Miss est en chasse des talents d'ici et d'ailleurs, cette fois-ci, ses flèches ont atteint le nord du continent américain et celui de l'Europe... Edson Campos, Anne Drouin, Raymonde Perron, Louise Larose, Johanne Hinse, Madeleine Fjarildotter, Francis Demerbe, Pya, Marie-Hélène Rochet, Michèle Gosselin et Tony Masschelin sont au rendez-vous du rayonnement culturel... et artistique !

Parce qu'il est question de dépasser les frontières, ce tour d'horizon commence outre-atlantique, notamment avec les nus féminins à la fois réalistes et romantiques d'Edson Campos. Un peu plus au nord, ce parcours à travers le monde se poursuit au Québec, où faune et flore sont des sources d'inspiration incontournables. Les animaux sauvages des régions neigeuses de Johanne Hinse, les "solifores" aux nuances cuivrées d'Anne Drouin et les tons chauds de Raymonde Perron qui habillent chemins dans les bois et bouquets constituent autant d'exemples de cette passion de la nature. Le froid appellerait-il la mise en mouvement des couleurs ? La question se pose au regard des œuvres abstraites de la québecoise Louise Larose qui joue de la lumière des jaunes ou des orangés et de celles de la suédoise Madeleine Fjarildotter qui travaille sur la profondeur de teintes soutenues. 

Retour en France avec un panel d'expressions très variées. Les nuances de Michèle Gosselin laissent apparaitre les paysages du sud, la ville se devine depuis la mer, dans la pénombre. A mi-chemin entre abstraction et figuration, Tony Massechelin travaille les effets de matière et transforme le corps en écorce. Dans un tout autre jeu de textures, Marie-Hélène Rochet s'intéresse aux motifs et révèle ses personnages dans la brillance. La sculpture est ici représentée par Pya, qui fixe une forme de quotidien dans la transparence de ses volumes. Enfin, le parcours se conclut en Belgique, avec les personnages filiformes et joyeux de Francis Demierbe.

Quelques notes orientales sont apportées à cette exposition internationale avec l'accrochage des oeuvres du turc Savas Karagözlü, qui a lieu en parallèle de cette exposition collective et dont il sera question lors d'une prochaine publication. Cet aller-retour américano-européen est la preuve si elle était nécessaire de la diversité des techniques, influences et sujets qui inspirent chacun à travers le monde.

--
Camille Berthelot-du Plessix
Blog : http://comcamandco.wordpress.com/

Sites de la galerie Art' et Miss : 
www.artetmiss.org
www.art-top.eu


Partager cet article

Repost 0
Published by Art'et Miss
commenter cet article
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 17:27

Capture-d-e-cran-2012-11-09-a--19.06.06.png

 

Novembre est cette année "Le mois de la photo" ... La galerie Art'et Miss rend elle aussi hommage au huitième art avec Stéphanie Buret, Sébastien Castillo, Anaïs Eberspecher, Lavenair, Marie-Fa Lazzari et Fabrice Quignette. La photographie est le résultat d'un angle de vue particulier, d'un regard porté sur le monde. Cette invitation à voir autrement est à valoir dès maintenant avec un tour d'horizon de l'expo, à découvrir en galerie jusqu'au 30 novembre 2012.

 

Stéphanie Buret et Sébastien Castillo révèlent l’électricité dans l'air. Ils traduisent le mouvement dans la répétition ou la démultiplication de l'image. De Paris à Hong-Kong en passant par Dubaï, Stéphanie Buret met en exergue les vibrations lumineuses du jour et de la nuit. Elle décompose pour réinventer les structures et suggérer la réflexivité. Sébastien Castillo, lui, fait résonner les grands espaces par superposition de matière photographique. Les images accumulées en transparence composent perspectives et jeux de lumière. Des silhouettes apparaissent en filigrane, comme suggérées dans des univers mouvants.

 

Marie-Fa Lazzari et Anaïs Eberspecher, sont centrées plus directement sur leurs personnages respectifs. Si l'une a opté pour les ombres, l'autre joue sur la transparence. Dans les deux cas, la photographie intervient comme une étape créative, non un résultat "immédiat". La technique de Marie-Fa Lazzari relève de la macrophotographie. Ce traitement numérique de photos argentiques est pour elle la possibilité d'une nouvelle interprétation. Après les personnages de Virginia Wolf, présentés lors de l'expo sur l'art abstrait de la Galerie Art'et Miss, c'est sur la base des Oiseaux d'Hitchcock qu'elle a travaillé pour souligner les peurs qui accompagnent la vie de chacun. Anaïs Eberspecher trouve dans la photo une matière qu'elle prélève avec du scotch avant de la tresser. Elle fait de la transparence le support d'une pixellisation réinventée et toute en nuances. Le spectateur rencontre ses personnages dans des univers abstraits et diffus qui inscrivent un peu plus encore son travail dans la douceur.

 

Les jeux de couleurs ont évidemment leur place dans cette expo sur la photo. Attirer l'attention vers l'humain ou ré-humaniser, les tons vifs choisis par Fabrice Quignette et Lavenair sont porteurs de sens. Fabrice Quignette travaille en bichromie sélective et guide le regard sur ses tirages noirs et blancs vers un détail de couleur. Il met en perspective le lieux et l'homme et formule ainsi son constat, son message. Lavenair présente deux formes de son travail. Lorsqu'il a recours à la couleur, c'est pour redonner vie aux modèles des magazine de mode. Il retient une forme, un regard, mais réchauffe de gouache celle auxquelles on a retiré toute personnalité. Parce qu'il a parfois besoin de s'immerger dans des atmosphères différentes, Lavenair pratique également la photographie aquatique. Jeux de lumière et de motifs naturels, il invite le spectateur à "plonger" dans cet autre univers.

 

Si le cheminement est photographique, la galerie Art'et Miss présente également une série de sculptures de Francis Demierbe. Passionné par la matière, il y intègre dans ses matériaux de la couleur et compose de longs personnages imaginaires.

 

La diversité des approches, des techniques et des sujets révèlent s'il le fallait que la photographie ouvre sur une palette infinie de possibles. Constituant une étape ou un résultat à part entière, son objectif est celui d'un autre point de vue, à découvrir avec Stéphanie Buret, Sébastien Castillo, Anaïs Eberspecher, Lavenair, Marie-Fa Lazzari et Fabrice Quignette, à la Galerie Art'et Miss !

-- 

Camille Berthelot-du Plessix

06 69 47 50 60

Découvrez mon blog, ComCam&Co 

Consultez mon CV en ligne : DoYouBuzz

Ou retrouvez-moi sur mes réseaux : 

Twitter

Viadéo

Facebook

Partager cet article

Repost 0
Published by Art'et Miss
commenter cet article
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 12:31


Henri Zuber (1844-1909) fut un peintre de la nature et un grand voyageur. Il fit ses premières armes dans la Marine impériale et eut l’occasion d’effectuer u

n extraordinaire voyage autour du monde, en participant aux campagnes d’Extrême-Orient au cours desquelles il ne cessa de décrire par le dessin, l’aquarelle et l’écriture ce qu’il découvrait. Il a ainsi laissé des images saisissantes de la Chine et du Japon du XIXe siècle.

Revenu de ce long périple, il embrassa la carrière de peintre et se fixa à Paris. De là, il rayonna toute sa vie en France, choisissant ses paysages et les motifs de ses œuvres en dehors de tout courant et polémique esthétique.

Ses recherches sur les effets de la lumière, le vol des nuages dans un ciel changeant, les reflets de l’eau ont inspiré toute la vie de ce paysagiste reconnu.

Il a exposé tout au long de sa carrière de peintre au Salon des artistes français et au Salon des aquarellistes, et ses œuvres sont conservées dans de nombreux musées en France et à l’étranger.

Plus d'informations :http://henrizuber.peintre.free.fr/oeuvres-vente/vente/index.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Art'et Miss
commenter cet article
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 23:27

Dominique Rémond, galériste, et les artistes exposants ont le plaisir de vous inviter au vernissage de l'exposition "Art photographique" :

Samedi 10 novembre à partir de 18h

Seront présentées sur cette exposition

les oeuvres de :

Stéphanie BURET, Sébastien CASTILLO, Anaïs EBERSPECHER, LAVENAIR, Marie- Fa LAZZARI, Fabrice QUIGNETTE

ainsi que les statues de Francis DEMIERBE .

 

Exposition du 3 au 30 novembre2012

14 rue Sainte Anastase75003 Paris

Capture-d-ecran-2012-11-03-a-22.11.53.png

Partager cet article

Repost 0
Published by Art'et Miss
commenter cet article
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 13:06

Nous avons le plaisir de vous inviter au vernissage de l'exposition "Art abstrait" qui aura lieu samedi 13 octobre à partir de 18h à la galerie Art'et Miss 14 rue Sainte Anastase Paris 3è.

Nous présenterons les oeuvred de :

Jean-Claude BARTHEL, Michel BASSET, Didier BESSAT, Muriel CHALVET, DOM, Madeleine FJARILSDOTTER, Véronique LATIL-LEVY, Serge MASON, Véro MAZUREK, Karim SAIFOU, Walter SEGHERS

les photographies de Marie-Fa LAZZARI, 

et,  pour contraster avec l'abstrait,  les sculptures figuratives de JC DEBRAY .

Capture-d-ecran-2012-10-05-a-19.32.04.png

Pour venir nous voir :

Galerie Art' et Miss

14 rue Sainte Anastase - 75003 PARIS

Ligne 1, arret St Paul, ou  ligne 8, arret Saint Sébastien Froissart (300m), ou par le bus 96.

Parking Rue barbette ( http://www.paripark.fr/parking-paris-3.html)

Les oeuvres présentées sont protégées, leur reproduction partielle ou entière est interdite sans l'autorisation des auteurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Art'et Miss - dans vernissages
commenter cet article
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 20:48
Toile en exposition à la galerie Art'et Miss jusqu'au 23 septembre
Vivian BELMONTE : Sogno de Haïti
Huile sur toile - 80 cm x 60 cm -
Prix : 1000 €
Disponible sur : http://art-top.eu/category.php?id_category=110
Photo : Vivian BELMONTE : Sogno de Haïti Huile sur toile - 80 cm x 60 cm - Prix : 1000 € Disponible sur : http://art-top.eu/category.php?id_category=110

Partager cet article

Repost 0
Published by Art'et Miss
commenter cet article