Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Art' et Miss - La galerie - Les News
  •  Art' et Miss - La galerie - Les News
  • : Présentations des artistes et des expositions de la galerie parisienne; et peut-être vos impressions, vos commentaires, ....
  • Contact

Partenaires


logonews.gif



logo.gif
 






shopping

vols secs paris nice lyon

paperblog member

<a href="http://www.conseillemoi.com/" title="annuaire de blog gratuit">Annuaire Blog</a>  

 
Le Guide Shopping a élu ce site dans la catégorie blogs art

Recherche

Articles Récents

18 avril 2005 1 18 /04 /avril /2005 23:00
Artiste plasticien Exposition du 2 au 30 avril - Galerie Art' et Miss Peintre contemporain français, ARSON est née à Paris. Après ses études, l’artiste travaille dans le monde de la mode, où elle fait la connaissance de plasticiens qui lui font connaître l’art contemporain, en particulier abstrait. C’est ainsi qu’elle découvre d’une part l’abstraction géométrique, d’autre part l’œuvre de Soulages, qui vont toutes les deux la marquer et être à la source de son inspiration. Au début des années 80, ARSON, qui a étudié l’art pictural et suivi les leçons d’amis artistes, part pour le Vénézuéla. Elle y découvre un pays où l’abstraction géométrique est à l’honneur et commence à y exposer. S’installant ensuite à Margarita, elle ne cesse de peindre et y expose, ainsi qu’à Caracas, où elle a la faveur de collectionneurs. De retour à Paris en 2002, ce peintre abstrait français ajoute à son expression géométrique deux nouveaux éléments, la quasi-monochromie noire et la matière. Img11 Lumière des noirs L’oxymore est une de ces nombreuses figures de rhétorique, charmes de la langue française, qui consiste à faire cohabiter deux termes de sens opposés dans une même formule. On sait le succès du vers « Cette obscure clarté qui tombe des étoiles », qui en est un exemple parfait. La peinture d’ARSON, qui a longtemps séjourné et exposé au Venezuela, berceau du cinétisme et haut-lieu de l’abstraction géométrique, répond elle aussi à la définition de l’oxymore. Ses œuvres, d’inspiration abstraite géométrique, mais incluant un grand travail sur la matière, sont de quasi monochromes noirs. Et pourtant, que de luminosité en eux. On pourrait penser que les discrètes touches de couleur – souvent métalliques, bronze ou or – contribuent à cette sensation. On se tromperait. ARSON a su acquérir une capacité de traiter toutes les nuances du noir qui le rend lumineux, éclatant. Ce résultat est obtenu par l’opposition des à plat et de la matière, des matières entre elles, du brillant et du mat. Dans ses oeuvres, il n’y a pas de noir, mais des noirs, créés à partir de mélanges subtils. Et par son alchimie, le noir, image de l’obscur, se fait lumière, clarté. De taille petite ou moyenne, la série des noirs de ARSON, qui succède à des séries géométriques plus traditionnelles, très colorées, ne signifie pas une rupture, loin de là. Alors, la lumière naissait de la couleur. Elle naît maintenant de son contraire, voire de son ennemi. Là est sa maîtrise. Et c’est une raison, en plus de la qualité et de l’originalité de son travail, qui en font un peintre à suivre de près. Marc Galan - Ecrivain

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc Galan - dans artetmiss
commenter cet article

commentaires